07 71 78 48 05

La thérapeutique traditionnelle chinoise

Riche de presque 5000 ans d’histoire et d’expérience, la thérapeutique traditionnelle chinoise considère l’homme comme un microcosme en symbiose avec son environnement et lui ressemblant à bien des égards. Elle s’adresse ainsi à l’être humain dans toutes ses dimensions :

Organique, fonctionnelle, émotionnelle, sociale, spirituelle.

 

Son principe de base n’est pas celui de la causalité comme il prévaut en Occident mais celui de la réciprocité, de l’interaction, du contrôle mutuel. Une cause déclenche un effet qui lui-même peut agir sur la cause.

 

La thérapeutique traditionnelle chinoise décrit plusieurs « Organes Logiciels » en interdépendance et admet que la maladie apparait lorsque un ou plusieurs de ces Logiciels est en déséquilibre.

 

Comme la chiropraxie, la thérapeutique traditionnelle chinoise repose sur le principe qu’un être humain en pleine possession de ses capacités d’adaptation et d’autorégulation ne peut pas tomber malade.

Pour la thérapeutique chinoise, le sang est le véhicule d’une force vitale appelée Qi. En chiropraxie, cette force vitale est appelée Innate et l’influx nerveux est son support.

C’est également une discipline curative, mais surtout un outil puissant de prévention et de longévité.

 

Elle regroupe plusieurs spécialités dont : l’acupuncture, le massage Tuina, la diététique du juste milieu

Ainsi que le Qi Gong thérapeutique,

Atout essentiel pour allier souplesse, équilibre, agilité, calme d’esprit, contrôle de la respiration…

Le Qi Gong, pratiqué régulièrement apporte une aide significative sur le stress, la qualité du sommeil, les douleurs ressenties, la digestion, l’appareil cardio-pulmonaire, le système immunitaire…

Le praticien assidu y trouvera bien être et augmentation de son endurance, de ses capacités de relaxation, de réflexion, de concentration, essentiels pour prendre les bonnes décisions.

 

« L’homme doit sans cesse veiller à lui-même pour ne pas perdre la santé innée. Grâce au contrôle de sa respiration, il doit inspirer et expirer le souffle de l’Univers ».

Mengzi 372 av notre ère